Commencons la présentation du matériel utilisé avec ce que certains appellent le « Big Three ».

Ces « Trois Grands » sont les trois éléments principaux, à savoir le sac à dos, la tente, et le sac de couchage.

Voyons en détail ces équipements majeurs :

Le sac à dos

Osprey Exos 48L (1200g)

Après avoir commencé mes premières randos itinérantes avec un sac de 55+10L j’ai appris à réduire le matériel nécessaire. De fait j’ai pu réduire le litrage (et le poids) du sac à proprement parler.
L’Exos est un sac relativement simple. Un tube, une poche en mesh sur le devant, deux petites sur les côtés pour les bouteilles. Le rabat de tête possède également deux petites poches mais toute cette tête peut être ôtée pour gagner encore un peu de poids (120g).
Comme la plupart des sacs Osprey, l’exos est très confortable, que ca soit au niveau des bretelles ou de la ceinture ventrale. Il dispose de toutes les fixations nécessaires pour attacher du matériel en extérieur. Petite fixation particulièrement pratique : la possibilité de « ranger » les bâtons de marche entre une bretelle et le bas du sac, permettant ainsi des les prendre ou fixer sans avoir à retirer le sac.
A noter que je n’ai pas encore eu à faire à eux mais la réputation du service après vente d’Osprey n’est plus à faire.

Osprey Exos 48

Sac Osprey Exos 48L sur Amazon

Tente

Tente Zpacks Duplex Camo (560g sans les sardines)

Peu connue du grand public, la marque Zpacks est en revanche très connue par les randonneurs et rencontre un énorme succès auprès des thru-hikers américains. 
Son avantage principal est évidemment son poids, on parle là d’une tente 2 personnes ne pesant que 560g. 
La tente est une mono-paroi en dyneema (ou Cuben Fiber Composite), ce matériau est à la fois résistant, léger et hydrophobe. Elle ne comporte aucune armature, elle repose sur les bâtons de randos et grâce à la tension des sardines. On a donc à faire à une tente qui n’est pas autoportante. 
Zpacks propose plusieurs coloris qui correspondent à des épaisseurs différentes de dyneema. La version camo est plus résistante (mais donc légèrement plus lourde) que les versions bleues et vertes. 

Zpacks Duplex

La zpacks est bien aérée, ce qui limite la condensation, mais protège sans aucun souci des intempéries.

Elle offre une place suffisante pour deux personnes, notamment grâce à ses absides. Chacun a alors son propre accès grâce aux deux ouvertures. Pour un usage solo la taille devient quasi luxueuse, je mesure 1m86 et ne rencontre aucun souci.
Une fois repliée la tente se compresse facilement et occupe un volume relativement faible dans le sac à dos.
Son unique point faible réside dans son prix… D’autant plus que n’ayant pas de revendeurs en Europe, des frais de douanes s’appliqueront à l’achat en France..

Duplex chez Zpacks

Pour mémoire , le test de ma tente précédente, la Vaude Hogan SUL 2P : 

Après avoir fait mes premiers pas dans une Ferrino Lightent 1, choisie pour son rapport poids/prix, j’ai décidé récemment de m’accorder un peu de confort avec la SUL de chez Vaude (1450g).

Le poids est globalement équivalent à la Ferrino mais le volume « habitable » n’a rien à voir.

Le système d’armature de la Hogan est particulièrement simple et efficace, elle se monte en 10 minutes à peine. Le seul reproche que je peux lui faire est une impression de fragilité due à la finesse des tissus. Ceci dit à ce jour ca ne reste qu’une impression, je n’ai encore jamais eu de déchirure ou coupure dans la toile, je fais cependant attention au terrain sur lequel je l’installe.

Vaude Hogan SUL 2P, ici dans les Lofoten
Volume habitable. Très confortable pour une personne, correct pour deux.

Vaude Hogan SUL sur Amazon

Le sac de couchage

Sac de couchage Cumulus Panyam 450 modifié (881g)

Là encore certains puristes trouveront à dire que le sac de couchage est un objet de luxe et qu’avec une bâche et trois feuilles il est possible de remplacer la tente et le duvet… Je marche pour le plaisir et je prend sans hésiter tout le confort que je peux, je ne vise pas une expérience survie-commando…

Pas évident de trouver le rapport poids/chaleur/prix idéal pour le sac de couchage. J’ai fini par opter pour le site de Cumulus.
L’outil de personnalisation m’a permis de customiser leur Panyam 450. Je lui ai ainsi ajouter quelques centimètres étant assez grand, et j’ai également ajouté 50g de plume d’oie supplémentaire pour atteindre les 500g de duvet afin de conserver au mieux la chaleur. Le pouvoir gonflant est de 850 cuin et permet d’obtenir un garantie de chaleur de confort jusqu’à 0° (limite -6°).  Il est possible de grappiller quelques grammes en raccourcissant la fermeture éclair mais il m’arrive de m’en servir comme d’une couverture classique en cas de température élevée.

Le Panyam 450 est celui en rouge sur la photo précédente.

Panyam 450 sur le site Cumulus