Quelques films, toujours bien évidemment liés à la rando ou aux voyages, qui méritent d’être découverts et vus.

Comme toujours sur ce site, ce choix est totalement personnel et subjectif donc certains ne plaisent peut être pas à tout le monde, d’autres me restent à découvrir..!

A noter que j’oublie volontairement deux films français liés à la rando : Les randonneurs (de Philippe HAREL – 1997) et St Jacques… La Mecque (de Coline SERREAU – 2005). J’ai un peu de mal avec le cinéma français de façon générale, à l’exception de quelques réalisateurs type Olivier Marchal, et je n’ai pas accroché à ces deux films. A tenter néanmoins pour vous faire votre propre opinion!

La vie rêvée de Walter Mitty

, de Ben Stiller (2014)
Mon préféré clairement. Une histoire agréable, de beaux paysages, des personnages simples et efficaces, une super BO. Difficile de ne pas avoir envie de voyager en sortant de ce film…

Wild

, de Jean-Marc Vallée (2015)
Voyage à travers le Pacific Crest Trail en solitaire. Cheryl Strayed cherche le renouveau et la rédemption au travers de ce voyage et des rencontres occasionnées.

The Way

, d’Emilio Estevez (2013)
St Jacques de Compostelle par les yeux d’un père endeuillé. Là encore le cadre et les rencontres feront de ce pèlerinage un parcours initiatique.

Into the Wild

, de Sean Penn (2007)
Je sais que beaucoup de gens ont adoré ce film. J’ai un peu plus de réserve à son sujet malgré toutes ses qualités. J’accroche moins au personnage malgré un Emile Hirsch concaincant mais le cadre à lui seul vaut le coup.

L’auberge espagnole

, de Cédric Klapisch (2002)
Un film français quand même dans cette mini-sélection. Film qui retrace bien la vie d’un étudiant Erasmus à Barcelone, entre collocs, fêtes et cours.

Sept ans au Tibet

, de Jean-Jacques Annaud (1997)
Superbe histoire (vraie!) d’Heinrich Harrer, alpiniste autrichien, qui accepte de représenter l’Allemagne nazie pour conquérir le sommet du Nanga Parbat, sommet himalayien. Sa rencontre avec le Dalaï Lama suite à son évasion d’une prison anglaise changera sa vision des choses.

Randonneurs amateurs

, de Ken Kwapis (2016)
Bon ce n’est pas le plus grand film qui soit c’est clair.. Mais il se laisse regarder, histoire de découvrir un peu le sentier des Appalaches.

Lost in translation

, de Sofia Coppola (2003)
Deux américains se rencontrent à Tokyo. Tous les deux perdus personnellement et dans ce cadre japonais.

Carnets de voyage

, de Walter Salles (2004)
Road movie au travers de l’Amérique du Sud du début des années 50. Basé sur les carnets d’Ernesto Guevara, le film offre un regard sur le contexte sud américain qui fera émerger les idées du futur « Che ».

Le Voyage au Groenland

, de Sébastien Betbeter (2016)
Tout est dans le titre..!
Thomas et Thomas cumulent les difficultés. En effet, ils sont trentenaires, parisiens et comédiens… Un jour, ils décident de s’envoler pour Kullorsuaq, l’un des villages les plus reculés du Groenland où vit Nathan, le père de l’un d’eux. Au sein de la petite communauté inuit, ils découvriront les joies des traditions locales et éprouveront leur amitié.